Coronavirus et Formule 1 des Grands Prix en danger

Les organisateurs du Grand Prix de F1 de Bahreïn ont suspendu la vente de billets pour l’alerte Coronavirus.

En attendant de comprendre ce qui sera décidé, au siège officiel, sur le Grand Prix de Formule 1 d’Australie, un autre Grand Prix risque d’être reporté en raison de l’inquiétude croissante que suscite la propagation du coronavirus : il s’agit du Grand Prix de Bahreïn, qui devrait avoir lieu le week-end suivant la course de Melbourne, c’est-à-dire le 22 mars prochain.

La vente des billets a, en effet, été suspendue jusqu’à présent : les organisateurs, par une déclaration officielle, ont fait savoir que toute décision est liée à l’alerte à la propagation du virus. Toutefois, la situation reste sous surveillance constante : les ventes de billets reprendront dans les prochains jours si les circonstances le permettent, mais de la même manière, s’il s’avérait nécessaire de contenir, voire d’interdire la présence du public dans les stands, les billets déjà vendus seraient remboursés.

“Nous voulons organiser un événement sûr et passionnant”, ont déclaré les responsables du circuit international de Bahreïn, “nous sommes en contact permanent avec le gouvernement pour mettre en œuvre les mesures nécessaires afin de contenir la propagation du virus.

“À la lumière de l’épidémie mondiale de Covid-19, le circuit international de Bahreïn annonce l’interruption de la vente de billets de GP pour permettre le maintien de distances de sécurité appropriées”, ont-ils confirmé dans la note officielle.

“Le circuit international de Bahreïn est en contact étroit à la fois avec la Formule 1 et avec les autorités sanitaires du Royaume pour évaluer l’évolution de la situation – ont-elles expliqué – et ouvrir la vente d’autres billets ou le remboursement selon les circonstances et l’avis des médecins”.

Les mesures qui seront prises si la course est confirmée seront un contrôle médical à l’arrivée, un renforcement du personnel médical sur la piste et une hygiène plus précise grâce à l’augmentation du nombre de points où il sera possible de se laver les mains. Des protocoles seront également élaborés pour traiter les éventuels cas suspects.

Les équipes sont inquiètes : les autorités locales ont déjà imposé de nombreuses restrictions pour les personnes arrivant de pays considérés comme à haut risque, comme l’Italie et le Japon, et le Bahreïn a suspendu toutes les liaisons aériennes à destination et en provenance de Dubaï pour le moment. Pour la plupart des initiés, ce n’est pas un petit problème, étant donné que l’émirat est souvent choisi comme escale sur la route de Melbourne à Bahreïn.